Day 27 (29/5/17) – Mi 346 to Wrightwood (Mi 367)

cropped-boussole_fond_transparent.png

L’équation du jour est simple : rallier Wrightwood à 21 miles en gravissant 1 400 mètres, le tout sans possibilité de récupérer de l’eau…

Les 5 miles parcourus hier soir allègent un peu la tâche, mais ça va être tendu malgré tout…

Les deux premiers miles nous permettent de redescendre la montagne sur laquelle on a campé et de regagner un canyon qu’on devra traverser. Une fois le canyon passé, nous voilà face à notre objectif du jour : la montagne. C’est parti pour 15 miles de montée. Il ne fait pas encore trop chaud au début mais on comprend rapidement que la journée va pas être simple. C’est pas tellement que c’est raide qui rend la chose compliquée, c’est surtout que le sentier ne revient jamais à plat, pas une seconde. On gravit une montagne vous m’direz, oui ok. 

On commence à prendre de l’altitude et la vue se dégage, on aperçoit maintenant Cajon Pass où on était hier après midi, puis le décors Far West encore avant…

Le paysage est beau, fait de collines, canyons, étendues à perte de vue… 

Pour nous par pcontre ça se dégrade un peu et on entre maintenant (une fois de plus) dans une forêt brûlée.. Les troncs calcinés sont de retour et on marche sur un mélange de terre et de cendre…

 Maintenant le soleil commence à être haut et c’est la fournaise. Le sentier continue de monter, indéfiniment. On croit avoir un peu de repis au bout d’un virage : il n’en est rien, la montagne contournée en cachait une plus haute encore… La fatigue venant, on décide de faire notre pause dej plus tôt que prévu. On peine à trouver un coin d’ombre pour manger et se reposer un peu. Alors un gros truc tout noir qui fût un temps un pin nous servira, vaguement, de parasole. Le tout sur une pente à 45… Bref c’est pas la pause du siècle mais ca fera l’affaire. A ce moment là il nous reste 13 miles, dont 10 de grimpette, la température ne redescendra pas avant 16h, et on se demande un peu pourquoi on est pas partis en thalasso. 

On opte pour se rabattre sur  un camping à 6 miles de là, en regagnant Wrightwood demain… Mais après consultation du site du camping il s’avère qu’il n’y a pas d’eau et que chacun doit ramener la sienne.. Les toilettes sont sèches, quant à ceux qui voudraient prendre une douche, ils devront la ramener aussi j’imagine…

Cette fois on a plus le choix : le stock d’eau diminue et on va pas se laisser mourir, aller à Wrightwood ce soir est désormais une obligation, même s’il n’y a ni camping ni auberge de jeunesse dans cette ville…

On reprend le trail, fatigués, démotivés, mais pas abbattus. On contacte un trail angel de Wrightwood qui pourrait potentiellement nous accueillir : 10 minutes plus tard, réponse positive ! C’est comme ça sur le PCT, tu appelles un mec que tu connais pas, en lui demandant si tu peux dormir chez lui et lui gratter une douche, et il te répond « avec grand plaisir, mais dites moi si vous aurez faim, que je prépare quelque chose »… Magique ! Le sourire revient un peu sur nos faces crasseuses…  Il reste 7 miles jusqu’à chez Rich, notre ange gardien du jour. 

On finit par arriver en haut, au sommet. Moment d’émotion soudain avec une plaque à la memoire de Jodi et Jerry, après recherches on apprend qu’il s’agit d’un couple d’environ 25 et 35 ans disparu en 1983, après une chute de 100 mètres à cet  endroit précis. ils voulaient selon leurs dires « écrire l’Histoire en devenant les premiers a faire le PCT en hiver ». Une glissade dans un ravin pendant une tempête de neige un soir de janvier a eu raison d’eux… RIP.

Passé ce moment glauque, cest l’heure pour nous de reprendre le trail , d’en haut la vue est magnifique, mais la perspective d’une douche chaude l’est encore plus alors on s’attaque vite à la descente. … mètres de dénivelé en moins de 4  miles!  C’est raide. On arrive à Wrightwood à 20h,  petite bourgade au milieu des pins, où les maisons sont pour beaucoup faites de rondins de bois… Rich nous accueille, grand sourire, 2 autres hikers sont déjà là. Douche, burgers et lit nous attendent, la classe.

 On ne pensait pas y arriver, la journée a vraiment été dure, la plus dure depuis qu’on a commencé, alors la récompense est d’autant plus appréciée… « Never give up bro » comme dit Amin, lui qui sait si bien de quoi il parle. On a beaucoup pensé à toi mon pote aujourd’hui, et ça nous a servi, shukran. Peace. 

Publicités

Une réflexion sur “Day 27 (29/5/17) – Mi 346 to Wrightwood (Mi 367)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s